Votre enfant va rentrer à l’école à la prochaine rentrée scolaire mais il n’est toujours pas propre ? Pas de panique, vous pouvez aider votre enfant dans ce processus d’acquisition de la propreté. Découvrez nos conseils.

    Les étapes vers l’acquisition de la propreté

    Bien que certains enfants se mettent à ne plus vouloir porter de couches du jour au lendemain, l’acquisition de la propreté se fait en plusieurs étapes. En effet, le contrôle du sphincter relève avant tout du développement psychomoteur de l’enfant. C’est à partir du 15ème mois que l’enfant commence à avoir le contrôle sur son sphincter anal. A cet âge, il est capable de prononcer des mots comme « popo » ou « pipi ». Mais cela arrive généralement après l’acte.

    C’est vers 3 ans ou 3 ans et demi que votre enfant est capable d’aller tout seul aux toilettes ou du moins vous dire clairement qu’il a envie de faire ses besoins. La plus grande erreur des parents est de s’y prendre « tôt » de peur que l’enfant ne réussisse pas avant la rentrée et ce, en allant à l’encontre de son rythme de développement. Même si « devenir propre » passe par plusieurs étapes suivant l’âge de l’enfant, on n’est jamais à l’abri d’un petit accident même après les 3 ans de votre enfant. Mais quoi qu’il en soit, n’oubliez pas que chaque enfant grandit à son rythme.

    Gardez en tête que votre enfant ne deviendra pas propre juste pour vous faire plaisir. Gronder votre enfant parce qu’il n’arrive pas être propre ne fera que lui rajouter une pression sur les épaules.

    Aider son enfant à devenir propre

    Votre rôle est de l’accompagner dans ce processus pour qu’il se sente rassuré et non de le forcer. Comment alors pouvez-vous l’aider à travers ces différentes étapes ?

    Restez attentif aux signes

    La propreté ne s’apprend pas, elle s’acquiert. Tout comme pour la marche, c’est à votre enfant de vous dire quand il est prêt à sauter le pas. Soyez donc attentif à tous les signes que vous lance votre bébé. Il peut s’agir d’un refus catégorique de mettre sa couche, ou d’un intérêt soudain pour les sièges de toilette ou le pot. Si la couche de votre bébé reste bien sèche lorsque vient l’heure de la changer, c’est que votre enfant commence à acquérir la propreté.

    Laissez l’enfant prendre son indépendance

    Arrivé à un certain âge, votre enfant veut montrer à tout prix qu’il peut se sortir de n’importe quelle situation tout seul. Mettez alors cette envie d’indépendance à profit et laissez votre enfant participer pleinement au processus. Vous pouvez, par exemple, troquer les couches contre des couches culottes, beaucoup plus facile à descendre et à remonter pour nos bambins. L’objectif : permettre à votre enfant de gagner en assurance et en autonomie.

    Le jeu comme moyen d’apprentissage

    Les jeux d’imitation permettent aux enfants d’apprendre les choses du quotidien de façon ludique. A l’aide de ses poupées, votre enfant peut apprendre à ouvrir ou fermer les fermetures éclairs, à retirer et remettre sa couche etc. Si vous envisagez le pot avant de passer au siège de toilettes, laissez-le choisir le modèle. Aménagez-lui un petit coin dans vos toilettes et laissez-le le décorer à sa guise. L’objectif c’est de lui donner envie de l’utiliser à chaque fois qu’il en a besoin. Pour l’encourager dans sa quête d’autonomie, mettez tout à sa portée. Placez, par exemple, un petit tabouret devant le lavabo pour qu’il puisse se laver seul les mains après le passage sur le pot.

    Instaurez un rituel

    Le rituel du « popo » est considéré par l’enfant comme un point de repère pour savoir à quel moment il doit faire ses besoins. Mettez-le sur le pot à des heures régulières suivant son transit intestinal. Cela peut être au réveil, après les repas ou avant le coucher. Il faut savoir que le toucher des rebords du pot ou du siège des toilettes est une sensation nouvelle pour votre enfant. Il est donc normal qu’il se relève dès que vous l’asseyez. Demandez-lui de se rasseoir, mais ne le laissez pas plus de 5 minutes. Votre enfant ne doit pas voir ce rite comme une obligation, ce qui risquerait de le frustrer davantage.

    Pour inciter l’enfant à rester plus longtemps sur le pot, lui donner un jouet parait naturel. Pourtant, cela est à éviter. L’enfant doit comprendre que le passage aux toilettes n’est pas un moment de jeu. Il doit se concentrer sur ses sensations.

    Vous verrez, avec un peu de patience, votre enfant parviendra à aller seul aux toilettes. Et en plus de la grande fierté que vous ressentirez, vous ferez une belle économie en faisant vos courses.

    Suivez nous sur Facebook
    Abonnez vous à notre page pour recevoir nos nouveaux articles

    Partager.