L’hypersensibilité est positive pour les enfants parce qu’elle les aide à se construire émotionnellement. C’est du moins ce qu’affirme Saverio Tomasella, psychanalyste, dans son ouvrage « J’aide mon enfant hypersensible à s’épanouir ». Mais comment savoir si votre enfant est hypersensible ? Quels sont les signes qui ne trompent pas ? Et comment l’aider à mieux vivre cette particularité ?

    Les signaux d’alerte

    L’hypersensibilité peut se manifester de différentes façons chez les enfants de 0 à 7 ans. Chez les nourrissons, elle se traduit par une forte réactivité à la lumière, à certains tissus, aux bruits et au stress des parents. Si certains enfants, à partir de 2 ans, sont introvertis et se mettent instinctivement en retrait, d’autres expriment sans retenu leurs émotions. En effet, en tant qu’hypersensibles, ces enfants vivent chaque sentiment de façon plus intense. Et les fortes crises, la sensibilité aux odeurs, aux bruits ou à des matières particulières (comme la laine) en sont la preuve.

    L’empathie peut aussi être un signe d’hypersensibilité chez nos bambins. Très attentifs à ce qui les entoure, ils peuvent déceler les émotions des autres, voire même de se les accaparer. Son sens de l’humour peut en étonner plus d’un comparé aux enfants de son âge.

    Selon la psychologique clinicienne spécialiste de l’hypersensibilité, Elaine Aaron, un enfant hypersensible sera plus fasciné par le monde qui l’entoure. Son besoin de tout comprendre l’amènera à poser toujours plus de questions. Doté d’un grand esprit d’analyse, il aura du mal à prendre des décisions, même les plus simples. C’est pour cette raison que l’enfant hypersensible est considéré à tort comme timide.

    A noter : le Dr Aaron a d’ailleurs rédigé un questionnaire à destination des parents dans son ouvrage « Mon enfant est hautement sensible ». Vous pourrez y trouver 17 questions qui vous aideront à savoir si votre enfant est hypersensible ou non.

    Vivre en phase avec un enfant hypersensible

    Les réactions exagérées d’un enfant hypersensible peuvent parfois pousser à bout son entourage. Pourtant, il a besoin d’être rassuré à tout moment et de se sentir compris. C’est pour cela que vous devez faire preuve de compréhension même en pleine crise émotionnelle. Le gronder et l’inciter à inhiber ses émotions sont contre-productifs. Le résultat n’en sera que plus désastreux pour vous comme pour l’enfant : une angoisse décuplée et une sur-réaction. Vous devez, au contraire, l’aider à mettre des mots sur ce qu’il ressent pour qu’il puisse l’exprimer, le comprendre et l’apprivoiser.

    Exemple : l’enfant est inconsolable parce qu’un de ses petits jouets a disparu. Evitez de le ridiculiser avec des phrases telles que « Tu vas pleurenicher pour un simple petit jouet ? », optez plutôt pour des phrases rassurantes comme « C’est normal d’être triste pour son jouet».

    Les enfants hypersensibles sont souvent réticents aux changements comme un changement d’école, ou une nuit chez les grands parents. Parlez-en avec lui à l’avance. Votre objectif reste le même : le rassurer, lui faire comprendre qu’il n’y a rien à craindre de ce changement. Si besoin, laissez-le emmener son doudou avec lui pour qu’il soit encore plus rassuré lors de cette séparation.

    Au lieu de le surprotéger, inciter votre enfant à se mélanger à d’autres enfants peut lui être bénéfique. Sociabiliser est un excellent moyen d’apprendre à apprivoiser ses émotions. Incitez-le à essayer de nouvelles activités à faire en groupe. Mais là encore, vous devez faire preuve de patience. Votre enfant aura besoin de temps pour analyser la situation et voir comment il pourra l’aborder. Ne le brusquez pas, encouragez-le plutôt à avancer à son rythme.

    Même si les nouvelles rencontres et les nouvelles expériences sont une bonne chose, un enfant hypersensible a aussi besoin de souffler. En effet, évitez le surplus de stimulation après une journée déjà bien remplie à la garderie, par exemple. Laissez-le plutôt jouer seul dans sa chambre pour retrouver sa sérénité. C’est pour cela que les parents doivent rester attentifs au moindre signe d’excitation.

    Et dernier point, votre rôle en tant que parent, est d’aider l’enfant à accepter son état et de ne pas y voir une faiblesse. En effet, être hypersensible a du bon comme un sens de l’observation très développé et du perfectionnisme. Privilégiez les termes positifs pour lui parler de sa particularité. Ce qu’il faut éviter, c’est de le comparer à un autre enfant, même sur le ton de la plaisanterie. Il se sentira blessé et lésé par rapport aux autres, ce qui ne fera qu’accroître son hypersensibilité.

    Suivez nous sur Facebook
    Abonnez vous à notre page pour recevoir nos nouveaux articles

    Partager.