Votre enfant a peur du noir lorsqu’il est seul dans sa chambre en attendant de s’endormir ? Découvrez ce qui cause la nyctophobie de votre enfant et comment l’aider à la surmonter.

    Comprendre la peur du noir chez son enfant

    Gronder son enfant parce qu’il a peur du noir n’est aucunement constructif. La meilleure chose à faire c’est d’essayer de comprendre la source de ce mal pour lui apporter une solution.

    Un sentiment d’insécurité

    Etre plongé dans le noir provoque chez l’enfant un sentiment d’insécurité. Dans l’obscurité, il n’a plus le moindre contrôle sur ce qui l’entoure. Il ne peut plus retrouver l’interrupteur de sa veilleuse, le chemin vers la porte de sa chambre pour aller aux toilettes ou vérifier qu’aucun monstre rôde autour de son lit. Ayant perdu tous ses repères, l’enfant se retrouve piégé, d’où le sentiment d’insécurité.

    La construction émotionnelle

    A l’âge de deux ou trois ans, votre enfant est encore en pleine construction. Ses humeurs et ses émotions l’aident à se forger ses propres expériences. La peur fait partie intégrante de ce processus. Il faut donc l’aider à passer cette étape en le rassurant, et en essayant de trouver des solutions ensemble. N’hésitez pas à en parler avec lui, à l’inciter à partager avec vous ses angoisses. Cela l’aidera à mieux appréhender sa peur du coucher.

    La peur de la séparation

    Chez certains enfants, la peur du noir s’apparente plus à la peur de la séparation. Ce n’est pas le noir qui est source de ce mal, mais plus la solitude. C’est généralement le cas des enfants qui ont besoin de passer plus de temps avec leurs parents. Ils réclament davantage d’attention au moment du coucher. L’objectif est de faire venir au moins un parent dans la chambre pendant la nuit.

    Les angoisses accumulées pendant la journée

    A l’instar des adultes, les enfants sont également sujets à l’angoisse pendant journée. Et les petits bruits du quotidien qu’on peut considérer comme anodins peuvent en être la source. Et tout ce stress, il va falloir l’évacuer. Il se traduit donc par la peur du noir à la fin de la journée.

    La peur des parents

    Les enfants ne sont pas les seuls à appréhender l’heure du coucher. Certains parents redoutent la séparation du soir autant que leurs enfants. Ils vont donc naturellement faire des allers retours dans la chambre de l’enfant pour vérifier s’il dort ou pas ou montrer des signes de stress au moment du coucher. Si les parents n’y voient que des gestes anodins, l’enfant perçoit ces agissements comme des signaux d’insécurité. Cela va l’amener à se dire qu’il y a de quoi avoir peu dans le noir.

    Aider l’enfant à surmonter sa peur du noir

    Vous, parents, pouvez aider votre enfant à surmonter sa peur de l’obscurité. Mais comment faire ?

    Identifier les sources de l’angoisse

    Si les bruits anodins peuvent être angoissants pour les plus petits, ils sont amplifiés une fois que l’obscurité s’installe. Prenez le temps d’identifier avec votre enfant la source de ces bruits. Il y a par exemple le lave-linge qui ressemble aux grognements d’un monstre prêt à bondir dans le noir. Démystifiez ensuite ses craintes tout en lui expliquant qu’il n’a rien à craindre.

    Petite astuce : n’éteignez pas la télé ou n’arrêtez pas de discuter sous prétexte que votre enfant s’est finalement mis au lit. Ces bruits familiers peuvent être rassurants pour lui et l’aider à trouver sereinement le sommeil.

    Laisser l’enfant extérioriser ses peurs

    Pour que les parents puissent comprendre l’origine de la nyctophobie de leur enfant, ils doivent l’inciter à s’exprimer. Le dessin est la meilleure alternative si celui-ci n’arrive pas à mettre des mots sur ses angoisses. Pour cela, donnez-lui une feuille pour qu’il dessine les monstres qui hantent ses nuits. Avec l’aide de votre enfant, écrasez la feuille pour « anéantir » ces monstres. Ce geste symbolise l’ascendant que prend votre enfant sur ses peurs.

    Rassurer votre enfant avec des livres

    Contes de fées, superhéros, aventures, les livres stimulent l’imagination de votre enfant. Et comme la peur fait partie intégrante de la vie d’un enfant, de nombreux auteurs de livres jeunesse s’y sont penchés. Privilégiez donc ces livres qui traitent de la peur du noir, avec des personnages attachants auxquels votre enfant peut s’identifier avant le coucher. L’objectif est de lui montrer qu’il n’est pas seul à vivre cette situation et qu’il n’y a pas de quoi en avoir honte. A travers ces quelques lignes, il apprendra à affronter ses peurs pour mieux les surmonter.

    Suivez nous sur Facebook
    Abonnez vous à notre page pour recevoir nos nouveaux articles

    Partager.